Il est souvent avancé que les psychédéliques pourraient faire progresser la société vers moins de violence et plus de tolérance et de justice. Le contexte dans lequel ces substances sont consommées jouent certainement un rôle crucial dans l'adhésion à cette idée... et dans son éventuelle justesse.

N'oublions pas que les psychédéliques ont pu être utilisés rituellement au sein de sociétés amérindiennes guerrières, inégalitaires ou esclavagistes, qu'aux États-Unis, des néo-nazis et des paramilitaires suprématistes Blancs ont été arrêtés avec des champignons à psilocybine et de quoi fabriquer de la DMT, ni que le vice-président du parti de Jair Bolsonaro, Luis Felipe Belmonte, est également l'un des principaux représentants du Centro Espírita Beneficente da União do Vegetal, une église utilisant l'ayahuasca comme sacrement. Comme quoi...