Contact

Contactez-nous

Vous pouvez nous écrire à contact[arobase]societepsychedelique.fr Nous tâcherons de vous répondre dans les meilleurs délais.

En recherche d'une thérapie psychédélique ?

Nous recevons un très grand nombre de messages nous demandant de l'aide pour trouver des thérapeutes utilisant les substances psychédéliques.

Aujourd'hui, les substances psychédéliques restent classées sur la liste des stupéfiants en France. Dans la Convention des Nations unies sur les substances psychotropes de 1971, elles figurent dans le tableau I des substances ayant un potentiel d’abus présentant un risque grave pour la santé publique et une faible valeur thérapeutique. Nous œuvrons pour que cela change, notamment par nos actions de plaidoyer, de médiation scientifique et un soutien actif à la reprise d'essais cliniques. Plusieurs membres de la Société psychédélique française sont par exemple impliqués dans la création et l'animation de groupes de travail à l'hôpital public pour la recherche thérapeutique sur les psychédéliques. Nous sommes donc confiants dans le démarrage prochain de tels essais contre la dépression résistante, la dépendance à l'alcool ou encore l'anxiété associée au diagnostic de cancer. Ils devraient concerner des patients suivis dans les hôpitaux où ils sont en préparation. Nous ne pouvons en dire beaucoup plus ici. Si vous êtes déjà suivi·e à l'hôpital pour votre problème, nous vous conseillons d'interroger le service qui vous soigne.

Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons vous orienter vers des thérapeutes, des pseudo-thérapeutes et autres chamanes auto-proclamés qui administrent clandestinement ou illégalement des substances psychédéliques. Cela constituerait une infraction aux yeux de la loi française et nous ne pouvons répondre ni de la compétence, ni de la probité de ces personnes.

Nous vous invitons aussi à la plus grande prudence vis-à-vis des cercles clandestins où sont administrées des substances psychédéliques, que ce soit en France ou à l'étranger : des cas de pratiques abusives, irresponsables, dangereuses ou encore des manquements aux règles éthiques dans la relation de soin sont régulièrement rapportés.