LSD et choc psychique en psychiatrie

Au début des années 1950, le LSD commence à être employé en psychiatrie dans une dimension thérapeutique : les médecins espèrent provoquer grâce à cette nouvelle substance un choc psychique intense permettant une reconstruction non-pathologique de la personnalité de certain·es malades, comme les schizophrènes. La substance s’intègre donc parfaitement dans l’un des modèles thérapeutiques de la psychiatrie d’alors : les traitements de choc. Si de nombreux thérapeutes à travers le monde dépassent rapidement ce paradigme en inventant une nouvelle manière plus bienveillante de prendre en charge les patient·es sous l’influence du médicament, les psychiatres français quant à eux n’adoptent pas ces techniques. Dans une communication visible ici, l'historienne de la médecine Zoë Dubus analyse la manière spécifiquement française d’utiliser le LSD en psychiatrie entre le milieu des années 1950 et la fin de la décennie suivante.

I%20went%20insane%20for%20science