Proposition de stage de Master en sciences sociales

"Socio-ethnographie de l’emploi des psychédéliques comme traitement de la dépendance sévère à l’alcool"

IRM%20LSD

Les substances psychédéliques sont des composés psychotropes qui sont susceptibles de modifier puissamment la perception, l'humeur et les processus cognitifs. Ainsi, la diméthyltryptamine (DMT), le LSD et surtout la psilocybine font l’objet d’une attention croissante en psychiatrie et en addictologie. La recherche médicale sur ces drogues a été interrompue au début des années 1970, laissant de nombreuses questions sans réponse. Inscrites sur la liste des stupéfiants en et au tableau I des substances ayant un potentiel d’abus présentant un risque grave pour la santé publique et une faible valeur thérapeutique dans la Convention des Nations unies sur les substances psychotropes de 1971, leur potentiel thérapeutique est cependant de nouveau progressivement considéré, dans le cadre d’essais cliniques qui se multiplient depuis une vingtaine d’années.

Depuis la fin des années 90, après des recherches approfondies sur les éventuels effets nocifs de ces substances, la recherche clinique sur les utilisations thérapeutiques potentielles des psychédéliques a repris au moyen de protocoles de recherche basés sur une méthodologie scientifique conforme aux normes contemporaines incluant des groupes contrôles et un suivi à long terme, et en se concentrant principalement sur des pathologies pour lesquelles les traitements actuellement recommandés n’ont au mieux qu’une efficacité partielle.

Toutefois, envisager l’emploi des psychédéliques en thérapeutique se confronte à des préjuges tenaces envers l’intérêt de produits classés stupéfiants, pour des raisons historiques ou anthropologiques, apparemment sans rapport avec la toxicologie. Ainsi, la renaissance des psychédéliques dans le champ de la psychiatrie soulève de nombreuses réactions et questionnements quant à leurs propriétés biologiques, leurs effets sur le psychisme et le comportement, les conditions de leur utilisation dans le champ médical, et les réactions sociétales à leur usage. Dans ce contexte, un consortium scientifique a obtenu récemment un financement conséquent pour mener une recherche translationnelle comportant des études chez des patients pour évaluer l’intérêt du LSD dans le traitement de la dépendance sévère à l’alcool.

Une approche socio-ethnographique permettra d’analyser les conditions de production des logiques et des normes à l’œuvre lors de la mise en place de ce protocole de recherche.

Description de la mission

  1. Enquête de terrain à l’Institut du cerveau : observation de la mise en place du protocole ; entretiens avec les différents acteurs (chercheurs, cliniciens, pharmaciens…) ; analyse de documents.
  2. Revue de la littérature
  3. Rédaction d’un article

Profil recherché

Étudiant·e en Master (M1 ou M2) avec une formation en sciences humaines et sociales.

Pour postuler

Les candidatures complètes (CV + lettre de motivation) doivent être envoyées par email à :

Margot Morgiève, PhD

margotmorgieve@yahoo.fr

Cermes3 -Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé, Santé Mentale et Société - INSERM, CNRS, EHESS, Université de Paris Université Paris Descartes, 45 rue des Saints-Pères, 75006 Paris