Notre prochain cercle d’intégration psychédélique en ligne se tiendra le 6 juillet à 21h.

SVP bien lire en entier pour pouvoir s'inscrire !

Les cercles d'intégration en ligne de la Société psychédélique française ont pour vocation de permettre aux personnes ayant vécu une expérience psychédélique plus ou moins troublante, indéchiffrable ou pénible de trouver un espace où s'exprimer et échanger dans un esprit d'auto-support. Dans une visioconférence privée, le partage des ressentis et la discussion collective peuvent aider à tirer des leçons profitables pour la suite. Pour cela, nous favorisons une approche bienveillante, tolérante et respectueuse, notamment de la discrétion (tout ce que se dit dans le cercle, reste dans le cercle).

COMMENT S'INSCRIRE POUR PARTICIPER ?

Pour participer, il faut impérativement disposer d'une bonne connexion Internet et se trouver dans un environnement calme, privé, sans oreilles indiscrètes.

-> Si vous souhaitez vous y joindre, écrivez-nous un simple e-mail de présentation à contact@societepsychedelique.fr, avec en objet "cercle d'intégration 9".

Vous pouvez succinctement y évoquer votre situation. Nous vous répondrons rapidement. Merci de ne pas nous écrire à la dernière minute ! Il n'est pas nécessaire d'avoir vécu une expérience épouvantable et dramatique pour participer ! Rejoignez-nous et racontez-nous votre histoire si le cœur vous en dit.

--

Illustration : vue intérieure de l'église de Santa Maria Tonantzintla au Mexique. Décorée dans un style dit "baroque populaire" ou "baroque indigène", elle présente une profusion de représentations de jeunes enfants. Or, les Psilocybe mexicana sont couramment appelés "niños" (les enfants) en espagnol et, "par-delà les frontières linguistiques, dans toute la Méso-Amérique, les champignons sacrés sont appelés 'petits enfants' par des noms qui sont toujours à la fois affectueux et respectueux". Maria Sabina disait "je vois les champignons comme des enfants". "Tous ces enfants de Santa Maria Tonantzintla, qui sont-ils ? Qui d'autre que les 'enfants' des chants de Maria Sabina ?" "Qui sont ces enfants sinon les a-pipil-tz-in, les 'petits enfants des eaux' [P. mexicana] de Marina Rosas, chamane de lignée aztèque, qui vit sur les pentes de Popocatepetl, à une journée de marche de Tonantzintla ?" s'interrogeait l'ethnomycologue R. G. Wasson à propos de cette église du Mexique central. cf. Wasson R. Gordon, The wondrous mushroom : mycolatry in Mesoamerica, New York, McGraw-Hill. (coll. « Ethno-mycological studies »), 1980, XXV - 247 p.